Enseignement

Partie 2 : Les 5 langages de l’amour et de l’adoration inspiré par Dr Gary Chapman

Dans la première partie du dossier des 5 langages de l’amour et de l’adoration inspiré par le Dr Gary Chapman, nous avons exploré les langages des paroles valorisantes et du temps de qualité dans l’adoration. Cette partie porte sur les cadeaux et les actes de service envers Dieu.

Crédit : Le journal d’Anathalie

Les cadeaux et l’adoration

Selon le Dr Chapman

Les cadeaux

Ne confondez pas ce langage d’amour avec le matérialisme ; le receveur de cadeaux se nourrit de l’amour, de la prévenance et de l’effort derrière le cadeau. Si vous parlez cette langue, la réception d’un cadeau ou du geste parfait est une démonstration que la personne qui vous l’offre vous connaît, qu’elle prend soin de vous et que vous êtes prisé au-delà de tout ce qui a été sacrifié pour vous apporter ce présent. Un anniversaire manqué, ou un cadeau précipité et irréfléchi serait désastreux — de même que l’absence de marques d’attention quotidiennes.

Traduction libre. Texte tiré de la brochure Gateway to the 5 love languages (en anglais).

Hier soir, en passant devant le téléviseur allumé, je suis tombée sur une scène de la série télévisée américaine 911 mettant en vedette Angela Bassette. Dans cette scène, un homme scrute la vitrine d’une bijouterie pour ce qui semble être, à première vue, une bague de fiançailles. Quelle ne fut pas la surprise de la vendeuse lorsque le jeune homme lui explique qu’il souhaitait en fait se procurer une petite boite vide afin d’y insérer la bague de plastique qu’il avait préalablement achetée quelques sous (probablement dans une machine automatique). Il lui explique ensuite qu’au début de leur relation, il avait offert à sa bien-aimée un collier serti de diamants qu’elle s’était empressée de mettre en gage au profit d’une association pour la défense des animaux.

Source : Recap Guide

Cette scène est le parfait exemple de trois principes s’appliquant aux cadeaux:

1.
Un cadeau a plus de valeur et de sens lorsqu’il démontre à la personne à qui il est offert qu’on connaît bien ses goûts :

J’ai entendu des personnes dire que la meilleure stratégie pour offrir un cadeau qui plaise vraiment est d’offrir quelque chose qu’on souhaiterait nous-mêmes avoir. C’est faux ! Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai reçu des cadeaux qui plaisaient vraiment au donateur et dont je ne voulais pas. Lorsqu’on offre un cadeau, il faut d’abord penser à la personne à qui on l’offre et non à nos envies du moment. Ce faisant, on lui montre qu’on a pensé à elle, en choisissant le présent.

2.
Un cadeau offert à la hâte a moins de valeur que celui pour lequel on a pris le temps de réfléchir et qui est minutieusement choisi :

Le jeune homme de l’émission a pris le temps de choisir jusqu’à la boite de présentation de la bague de plastique qu’il souhaitait offrir à sa dulcinée. C’est tout dire !

3.
Lorsqu’on a pris le temps de chercher un cadeau qui plaira à la personne aimée, le symbolisme, l’intention et le geste auront plus de poids aux yeux de celle-ci que sa valeur monétaire :

Ce n’est pas parce qu’un cadeau est dispendieux qu’il sera apprécié. Ce sont l’effort, le sacrifice et la pensée qui y sont attachés qui lui octroient toute sa valeur.

À ce sujet, Chapman précise que le don de soi fait aussi partie des marques d’affection appréciées par les personnes dont le principal langage d’amour est le cadeau : sacrifier d’autres obligations pour être là aux moments cruciaux pour l’être aimé revêt une valeur particulière à ses yeux.

Dieu et les cadeaux qu’Il nous offre

Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ait la vie éternelle.

Jean 3 : 16 LSG

Le sacrifice ultime, c’est Dieu le Père qui l’a payé pour nous en envoyant Son Fils unique mourir à la croix pour nous sauver. Ce cadeau qu’Il a offert à l’humanité n’a pas de prix. De même, nous devons faire preuve de libéralité lorsque nous Lui présentons nos offrandes.

Aussi, le récit de la création (Gn 1-2) nous révèle que Dieu a pensé à nous à chacune des étapes de celle-ci. Il voulait que tout soit parfait pour nous y accueillir. Ce geste illustre toute la prévoyance du Créateur envers l’humanité.

Les cadeaux que nous offrons à Dieu

Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon, le lépreux. Pendant le repas, une femme s’approcha de lui, tenant un flacon d’albâtre rempli d’un parfum de nard pur de grande valeur. Elle cassa le col du flacon et répandit le parfum sur la tête de Jésus.

Marc 14 : 3 BDS

Nos cadeaux à Dieu doivent ressembler à ce parfum de grande valeur qui est répandu et qui s’élève jusqu’à Lui. Ils doivent être à la fois simples, extravagants, précieux, utiles et remplis d’amour et de reconnaissance. L’un des plus beaux cadeaux que nous pouvons offrir à Dieu est notre propre vie.

Les actes de louanges par les cadeaux

  • Dîmes (la première part de nos revenus)
  • Offrandes (les dons divers et ponctuels)
  • Jeûne
  • Don de soi
  • Actions de grâce (Agape, sacrifices volontaires de remerciements)
  • Symbole/autel/monument
  • Sacrifices (privations)
  • Aumône (dons aux démunis)

Avance à la page 2 pour lire la section sur les actes de service.

Pages : 1 2

About Author

Du plus loin qu’elle se souvienne, Anathalie a toujours aimé Dieu. Malgré les chemins tortueux qu’elle a empruntés, Il est demeuré fidèle et ne l’a jamais laissé tomber. Anathalie a grandi dans une petite église méthodiste libre de la communauté haïtienne de Montréal où ses parents étaient impliqués dans le ministère ecclésiastique. Dès un très jeune âge, elle donne sa vie au Seigneur et s’implique à son tour pour l’avancement d l’œuvre de Dieu. Depuis juin 2014, elle fréquente l’église La Chapelle à Montréal où elle met ses dons, ses talents et son expérience au service de l’équipe des opérations et de l’équipe d’accompagnement spirituel de l’église. En 2018, elle entame des études en théologie dans le but de devenir aumônière et de venir en aide aux personnes qui souffrent. « On dit de moi que je suis une femme passionnée, créative, réservée et déterminée. J’ai la dent sucrée, je suis parfois dans la lune, j’aime les vieux films et les feuilletons français et je déteste les pieds… Mais vraiment là! »

2 Comments

Leave a Reply