Enseignement

Partie 3 : Les 5 langages de l’amour et de l’adoration inspiré par Dr Gary Chapman

Les deux premières parties du dossier sur les 5 langages de l’amour et de l’adoration inspiré par le Dr Gary Chapman portaient sur les quatre premiers langages, soit les paroles valorisantes, le temps de qualité, les cadeaux et les actes de service. Cet article conclut ce dossier avec le dernier langage qui est le toucher.

Crédit : Le journal d’Anathalie
Table Of Contents

Le toucher et l’adoration

Selon le Dr Chapman

Le toucher

Cette langue ne concerne pas uniquement la chambre à coucher. Une personne dont la langue d’amour principale est le toucher est, sans surprise, très tactile. Les câlins, les tapes dans le dos, se tenir par la main ou les caresses sur le bras, l’épaule ou le visage peuvent tous être des moyens de montrer l’excitation, le souci, le soin et l’amour. La présence physique et l’accessibilité sont cruciales, tandis que la négligence ou les abus physiques peuvent être impardonnables et destructeurs [pour ces personnes].

Traduction libre. Texte tiré de la brochure Gateway to the 5 love languages (en anglais).

On a souvent tendance à sous-estimer l’importance du toucher dans les relations interpersonnelles. Pourtant, le « peau à peau » est vital, non seulement pour la santé mentale et émotionnelle, mais aussi pour la santé physiologique. Dès nos balbutiements, le toucher est indispensable pour nouer de saines relations en stimulant les voies de l’ocytocine, qui joue un rôle dans l’attachement et qui est aussi reconnue pour ces propriétés d’antidépresseur naturel. Elle stimule aussi la sérotonine et la dopamine, les molécules neurochimiques impliquées dans la sensation du plaisir. Healthline

De plus, des études ont démontré que le toucher renforce le sentiment de sécurité et de confiance, il apaise et diminue le stress en agissant sur le système cardiovasculaire. Greater Good Magazine D’autres parts, il favorise la pensée positive, réduit l’anxiété sociale, stimule le système immunitaire et abaisse la tension artérielle. PlushCare

Il a aussi été illustré que le toucher est fondamental à la communication humaine. Greater Good Magazine Ainsi, il peut communiquer la compassion et la gentillesse, mais il peut aussi être une arme d’abus utilisée par certains individus pour soumettre autrui à sa volonté ou à sa méchanceté. Pour cette raison, Chapman indique que les personnes dont le langage d’amour principal est le toucher seront plus durement affectées par une gifle que celles qui possèdent un autre type de langage.

Ayez un cœur qui ne durcit jamais, un tempérament qui ne se fatigue jamais et un toucher qui ne fait jamais de mal.

Charles Dikens

Le toucher relève de la proximité de deux entités. Sans proximité, il est difficile de toucher quelqu’un physiquement. De plus, la proximité favorise le développement de l’intimité. Lorsqu’on se laisse toucher, d’une certaine façon, on indique à la personne qui nous touche qu’elle peut pénétrer dans notre bulle de sécurité, dans notre univers. Inversement, une personne qui nous touche souhaite obtenir concrètement l’accès à une partie de qui nous sommes : notre enveloppe corporelle.

À ce propos, Chapman écrit : « Tout ce qu’il y a de moi réside dans mon corps. Toucher mon corps, c’est me toucher. Se distancer de mon corps revient à s’éloigner de moi émotionnellement. » Selon l’auteur, porter un vieux T-shirt de la personne aimée ou lui envoyer une photo de soi sont aussi des manières de démontrer de l’affection physique envers l’être cher.

Dieu peut-il nous toucher ?

En lisant cet article, je suis persuadée que plusieurs ont sauté plusieurs paragraphes afin de découvrir mon raisonnement sur la façon dont Dieu nous touche et dont nous pouvons toucher Dieu par l’adoration. Je dois admettre que ce langage d’amour m’a demandé un peu plus de recherches et de réflexion que les quatre autres à cause de la nature physique ou matérielle de celui-ci.

Bien que nous partagions une relation spirituelle avec Dieu, il n’en demeure pas moins que Dieu nous touche constamment dans l’adoration lors de la manifestation physique de Sa présence dans nos corps. Les frissons, la chair de poule, et les sensations de chaleur sur des parties de notre corps sont d’autant de façons dont Dieu nous touche physiquement.

S’il est interdit à l’homme de toucher le Divin, Celui-ci ne se prive pas de nous toucher. Pourtant, être touché, c’est toucher. Le sentant et le senti sont fondamentalement indistincts. Nous ne pouvons jamais toucher le monde extérieur qu’en nous touchant nous aussi.

Noli me tangere. Toucher ou ne pas toucher dans la Bible. Régis Burnet

Aussi, nous recevons un toucher spécial toutes les fois où Il agit en guérissant nos membres malades.

Jésus, pris de compassion pour lui, tendit la main, le toucha et lui dit : Je le veux, sois pur.
Marc 1 : 41 BDS

C’est ainsi que, par amour, Dieu toucha d’innombrables personnes sur terre en la personne de Jésus qui les guérit comme dans ce passage où Il purifie un lépreux qui le Lui a demandé.

Comment peut-on toucher Dieu ?

Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable. Car celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’il existe et qu’il récompense ceux qui se tournent vers lui. 

Hébreux 11:6 BDS

Comme indiqué précédemment, par définition, lorsque nous sommes touchés, au contact des parois connectées, nous touchons nous aussi l’entité qui nous touche. Cela étant dit, pour toucher et pour être touché, nous devons nous approcher et nous mettre à proximité. Or, c’est au moyen de la foi et par la prière que nous pouvons le plus efficacement nous rapprocher de Dieu. L’auteur des Hébreux utilise un terme s’approchant de « faire plaisir à Dieu » ou de « Lui être favorable ». On se laisse toucher uniquement par les personnes qui nous sont préalablement agréables… Il en va de même pour Dieu !

Dans un autre ordre d’idée, lorsque tu adores Dieu, n’hésite pas à lever les mains pour Le louer, à danser, bouger et à utiliser tout ton corps dans l’adoration. Car d’un aspect purement physiologique, notre corps demeure la principale entité de notre être qui est récepteur du toucher. Or, lorsque Dieu touche notre corps, d’une certaine façon, nous Le touchons aussi à notre tour. De plus, en tenant la main d’une personne qui participe aussi à l’adoration, nous pouvons parfois ressentir le transfert d’une décharge passant d’une main à l’autre par l’action du Saint-Esprit.

À propos du toucher, il faut aussi souligner que Dieu est le seul qui puisse toucher ton corps, ton âme et ton esprit. Personne ne peut toucher ton esprit, comme Dieu peut le faire. Personne ne peut le vivifier, que Lui. Ce toucher est donc plus intime que tout autre toucher. Je t’encourage donc à ouvrir ton cœur, à faire preuve de foi et à passer du temps dans Sa présence par la pri`cre afin d’être visité par Lui.

Les actes de louanges par le toucher (pour Lui être agréable)

  • Prière
  • Foi
  • Humilité
  • Danser (bouger)
  • Lever les mains ou se prosterner physiquement

Mots de la fin

On exprime généralement son amour envers les autres de la façon dont on se sent aimé. On peut donc penser que les personnes dont le langage d’amour est de recevoir des cadeaux auront plus de facilité à donner leurs dîmes et des offrandes. Également, on peut penser que les personnes dont le langage d’amour est le temps de qualité apprécieront davantage les disciplines spirituelles comme la méditation ou la solitude. Il ne serait pas non plus étonnant que Dieu exprime son Amour envers chacun de nous en se manifestant dans notre langage d’amour principal. Toutefois, aimer, tout comme adorer, est un choix et nous ne devrions pas nous limiter à pratiquer qu’une seule forme d’adoration sous prétexte que nous l’apprécions plus que les autres formes.

De plus, comme le Dr Gary Chapman l’indique dans son livre, chacun des langages d’amour comprend des dialectes. Ainsi une personne qui accorde de l’importance au temps de qualité sera peut-être plus sensible à la contemplation qu’à la danse ou au dessin. De même, une personne qui aime recevoir et faire des cadeaux préférera peut-être donner aux pauvres que de verser la dîme.

Cela étant dit, Dieu n’est pas un être humain. Nous ne pouvons donc pas agir envers Lui comme avec un conjoint ou avec un ami. Dieu nous montre comment L’aimer au travers de nos propres langages d’amour. Cependant, il ne faudrait pas croire que Son Amour se limite à ces langages : Il va bien au-delà de notre conception et même de notre compréhension humaine. Notre Père Céleste souhaite que nous Lui démontrions notre amour envers Lui au travers de chacun de ces langages, car ces expressions d’amour existent principalement pour notre propre bien-être.

Dieu nous demande que nous versions la dîme et les offrandes pour que nous apprenions à donner, que nous prions, louions, méditions, exercions nos dons afin que nous puissions jouir de la sécurité, de la paix, la joie et de la puissance que procure une relation intime avec Lui. Aimer est un choix et cultiver l’adoration dans notre vie est aussi une décision que nous devons prendre tous les jours.

Tout comme une alimentation équilibrée, nous ne pouvons pas nous contenter d’un seul aliment à tous les repas. Nous devons varier les mets afin d’obtenir une diversité de nutriments. Il en va de même pour l’adoration : nous devons varier les actes de louanges que nous pratiquons parmi chacun des groupes présentés ci-haut afin de maximiser notre croissance spirituelle et de profiter pleinement de notre relation avec Dieu.

Aussi, porte une attention particulière à ne pas « substituer » un acte par un autre du même langage. N’essaie pas de substituer la dîme aux dons de charité ou de substituer la danse à la prière. Les actes se complémentent les uns les autres et ne sont pas interchangeables. De plus, certains actes ont plus de poids que d’autres comme la prière, la foi, la dîme et les offrandes, la louange, l’humilité et l’obéissance.

Je tiens aussi à préciser que le but derrière la rédaction de ce dossier était de nous ouvrir les yeux sur les différents moyens que nous pouvons mettre en oeuvre afin de montrer à Dieu combien nous L’aimons. Loin de moi l’idée d’enfermer quoique ce soit dans des catégories étanches ou de forcer quiconque à adhérer aux théories des langages d’amour développées par Gary Chapman. Toutefois, j’espère que ces articles auront eu pour effet d’élargir notre vision de l’adoration, du culte et de notre relation avec Dieu.

Pour finir, le Dieu auquel je crois n’a pas de trouble d’égo comme a pu insinuer le commentateur radio. Sans nos louanges, Il demeure Dieu : Il ne souffrira donc pas d’une crise d’identité en l’absence de créatures qui Le louent. Cependant, Dieu nous a créés pour être en relation perpétuelle avec Lui et cette relation passe, entre autres, par la louange, l’adoration et le culte, car Il a inscrit en nous le besoin d’adorer. Lorsque nous omettons de cultiver une vie d’adoration de Dieu, notre être remplira ce vide par d’autres formes d’adoration qui ne combleront malheureusement pas ce manque.

Il y a dans le cœur de l’homme un vide en forme de Dieu, que rien de ce qui a été créé ne peut remplir, mais seulement le Créateur qui s’est fait connaître par Jésus.

Blaise Pascal

C’est donc nous, et non Dieu qui avons réellement besoin de cette adoration afin de vivre pleinement.

About Author

Du plus loin qu’elle se souvienne, Anathalie a toujours aimé Dieu. Malgré les chemins tortueux qu’elle a empruntés, Il est demeuré fidèle et ne l’a jamais laissé tomber. Anathalie a grandi dans une petite église méthodiste libre de la communauté haïtienne de Montréal où ses parents étaient impliqués dans le ministère ecclésiastique. Dès un très jeune âge, elle donne sa vie au Seigneur et s’implique à son tour pour l’avancement d l’œuvre de Dieu. Depuis juin 2014, elle fréquente l’église La Chapelle à Montréal où elle met ses dons, ses talents et son expérience au service de l’équipe des opérations et de l’équipe d’accompagnement spirituel de l’église. En 2018, elle entame des études en théologie dans le but de devenir aumônière et de venir en aide aux personnes qui souffrent. « On dit de moi que je suis une femme passionnée, créative, réservée et déterminée. J’ai la dent sucrée, je suis parfois dans la lune, j’aime les vieux films et les feuilletons français et je déteste les pieds… Mais vraiment là! »

1 Comment

Leave a Reply