Enseignement / Vidéo

Une illustration sur la foi ou percevoir l’invisible

Il y a quelques mois j’ai partagé à un groupe de bénévoles une illustration sur le point de culture Impossible n’est pas dans notre vocabulaire de l’église La Chapelle. En fait c’est le point de culture qui porte sur la foi.

Voici l’illustration :

Supposons que nous avons besoin d’une chaise et que nous n’avons pas les moyens de nous la procurer. Nous nous mettons donc à prier pour obtenir cette chaise, car la Bible nous dit que lorsque nous demandons des choses qui sont en accord avec la Volonté de Dieu, il nous les accorde. Nous prions, mais nous devons le faire avec foi. Heb 11 :1 nous enseigne, dans la version du Semeur, que 

La foi est une façon de posséder ce qu’on espère, c’est un moyen d’être sûr des réalités qu’on ne voit pas.

En d’autres termes, la foi nous invite à nous asseoir sur la chaise pour laquelle nous prions, alors que nous ne la voyons pas, car nous avons l’assurance de l’avoir déjà reçue. Donc, asseyons-nous avec confiance sur la chaise invisible. Dans cette position, plusieurs choses peuvent se produire, mais je vais vous en montrer que deux. La première, Dieu matérialise la chaise invisible sur laquelle nous nous sommes assis. C’est ce que nous appelons l’exaucement. La deuxième, Dieu nous maintient assis sur la chaise invisible. Comme vous pouvez le voir, c’est une position assez inconfortable et même instable. (Vous penserez à la chaise invisible la prochaine fois que vous ferez des squats!) Au bout d’un moment, ça chauffe, ça brule, puis ça fait mal… On souffre et on sent qu’on va flancher. Comme pour les squats, demeurer assis sur la chaise invisible produit, à long terme, de la force et de l’endurance. Ça bâtit notre caractère et ça nous enseigne sur les réalités spirituelles, car il est écrit dans Heb 11 :3 que

par la foi, nous comprenons que (…) le monde visible tire son origine de l’invisible.

Donc ça nous forme aussi spirituellement. Quoiqu’il arrive, que Dieu matérialise la chaise ou pas, nous devons toujours prier avec foi et croire que rien ne Lui est impossible.

Aujourd’hui je vous lance un défi : demandez à Dieu de grandes choses avec foi, en agissant comme si vous possédiez déjà ce que vous avez demandé.

About Author

Du plus loin qu’elle se souvienne, Anathalie a toujours aimé Dieu. Malgré les chemins tortueux qu’elle a empruntés, Il est demeuré fidèle et ne l’a jamais laissé tomber. Anathalie a grandi dans une petite église méthodiste libre de la communauté haïtienne de Montréal où ses parents étaient impliqués dans le ministère ecclésiastique. Dès un très jeune âge, elle donne sa vie au Seigneur et s’implique à son tour pour l’avancement d l’œuvre de Dieu. Depuis juin 2014, elle fréquente l’église La Chapelle à Montréal où elle met ses dons, ses talents et son expérience au service de l’équipe des opérations et de l’équipe d’accompagnement spirituel de l’église. En 2018, elle entame des études en théologie dans le but de devenir aumônière et de venir en aide aux personnes qui souffrent. « On dit de moi que je suis une femme passionnée, créative, réservée et déterminée. J’ai la dent sucrée, je suis parfois dans la lune, j’aime les vieux films et les feuilletons français et je déteste les pieds… Mais vraiment là! »

1 Comment

Leave a Reply