Témoignage personnel

Les bontés de Dieu ne sont pas à leur terme.

Si un parent refuse de donner une glace à son enfant lorsqu’il le lui demande, ça ne remet pas en question la bonté ou l’amour du parent envers son enfant.
Les bontés de Dieu…
Dieu est bon. Le croyez-vous?
Source: Memegenerator

Les bontés de Dieu…

Lorsque j’étais en dépression, je me redisais en boucle que Dieu ne m’aimait pas, qu’il ne se souciait pas de moi et qu’il aimait me voir souffrir. J’avais une perception tordue de son caractère. Aujourd’hui je me rends compte que, même sans être en dépression, nous avons souvent du mal à croire en la bienveillance de Dieu envers nous. Nous doutons constamment de sa bonté. Nous prions tout en étant persuadés que nous ne serons pas exaucés. Nous supplions parce que nous nous disons que, si Dieu ne voit pas à quel point nous en avons besoin, il ne nous prendra pas au sérieux et ne nous exaucera pas. Nous espérons de bonnes choses mais nous méditons sur tout ce qui pourrait tourner au vinaigre. On se dit : Dieu est bon… mais surtout envers les autres… les bonnes choses ne m’arrivent jamais à moi.

Un peu comme les enfants, vous savez :

« C’est toujours lui. »

« C’est jamais moi. »

« Pourquoi c’est elle? »

« Pourquoi pas moi? »

« C’est pas juste. C’est toujours elle la première. »

« On ne m’achète jamais rien. »

« C’est jamais moi qui choisis. »

« Je suis toujours au milieu. »

« T’es méchant! J’te déteste! »

Vous saisissez…

Parfois dans notre relation avec Dieu, c’est comme si nous demeurions en enfance. Nous sommes incapables de faire la part des choses et de considérer les bontés de Dieu envers nous. Comme s’il était le parent indigne et injuste qui fait systématiquement passer les autres avant nous. Toutefois, nous oublions toutes les fois où nous sommes passés en premier.

Message à ceux qui ne se sentent pas visés…

Je sais que les meilleurs d’entre nous ont lu ces lignes en se disant:

« Ben non! Je sais bien que Dieu est bon! Il est plein de bontés. C’est un Dieu d’Amour. Je n’en doute pas. » Je vais donc tenter de démentir ces personnes :

Vous est-il arrivé d’attendre plusieurs mois, voire des années sans être exaucé et de vous dire que Dieu vous avait sûrement oublié?

Vous êtes-vous demandé comment Dieu pouvait permettre que vous souffriez autant?

Soumettez-vous systématiquement vos plans et vos projets à Dieu?

Avez-vous déjà ressenti de la colère ou de la frustration lorsque quelque chose auquel vous teniez profondément n’aboutissait pas ou échouait?

La réalité c’est que nous doutons constamment des plans et des intentions de Dieu envers nous. On dirait que, dès que le serpent a persuadé Adam et Ève que Dieu avait de mauvaises intentions en les empêchant de manger du fruit de la connaissance du bien et du mal, l’humanité entière s’est mise à remettre en question la bonté et l’amour intrinsèque de Dieu.

Nous chantons des cantiques qui clament que nous sommes aimés de Dieu mais nous ne lui faisons pas confiance avec ce que nous avons de plus précieux: nos enfants, nos relations, notre argent, nos familles, notre sexualité, notre carrière… nous avons plein de chasse gardée parce que Dieu ne veut pas réellement que nous soyons heureux… il se soucie uniquement notre vie spirituelle… N’est-ce pas?

Lorsqu’on croit que Dieu est bon, on ne remet pas en question ce qu’il permet dans nos vies car nous savons qu’il nous aime et qu’il a nos meilleurs intérêts à cœur (Jr 29 :11; Rm 8 :28).

Le caractère de Dieu ne change pas.

Si un parent refuse de donner une glace à son enfant lorsqu’il le lui demande, ça ne remet pas en question la bonté ou l’amour du parent envers son enfant. Il peut avoir des dizaines de raisons pour refuser de lui donner: ça peut le rendre malade, c’est sa troisième glace, il n’a pas d’argent, etc… de même, un ado qui pense que son parent est complètement dépassé parce qu’il ne lui permet pas de sortir passer une certaine heure ne remettra pas en cause le caractère réel de son parent. Dans l’un et l’autre des cas, l’enfant peut se mettre en colère un instant et furtivement penser que son parent veut nuire à son bonheur. Mais on bout d’un moment, il oublie sa colère et retourne auprès de son parent.

Le problème n’est pas de douter de l’exaucement ou de la finalité d’une situation. Le problème ce n’est même pas de douter des intentions de Dieu envers nous. Le problème c’est de ne pas croire en l’Amour et la Bonté de Dieu. C’est de lui attribuer un caractère qui n’est pas le sien. C’est de confondre le caractère de l’ennemi avec celui de Dieu. Lorsqu’on ne croit pas réellement que Dieu nous aime nous ne réussissons pas à bâtir une relation avec Lui. 

Papa, je te remercie pour qui Tu es. Tu es Amour et Bonté. Je te prie de faire en sorte que quoiqu’il arrive, quoique soit Ta réponse lorsque nous te prions, fais en sorte que nous puissions nous rappeler que tes bontés ne sont pas épuisées et que tes compassions ne prennent pas fin; elles se renouvellent chaque matin car Ta fidélité est grande! Lam 3 :22-23 Amen!

Parfois dans notre relation avec Dieu, c’est comme si nous demeurions en enfance. Nous sommes incapables de faire la part des choses et de considérer les bontés de Dieu envers nous.
Crédit photo : Tony Lanz pour Today’s Parent
Montage : Le journal d’Anathalie

About Author

Du plus loin qu’elle se souvienne, Anathalie a toujours aimé Dieu. Malgré les chemins tortueux qu’elle a empruntés, Il est demeuré fidèle et ne l’a jamais laissé tomber. Anathalie a grandi dans une petite église méthodiste libre de la communauté haïtienne de Montréal où ses parents étaient impliqués dans le ministère ecclésiastique. Dès un très jeune âge, elle donne sa vie au Seigneur et s’implique à son tour pour l’avancement d l’œuvre de Dieu. Depuis juin 2014, elle fréquente l’église La Chapelle à Montréal où elle met ses dons, ses talents et son expérience au service de l’équipe des opérations et de l’équipe d’accompagnement spirituel de l’église. En 2018, elle entame des études en théologie dans le but de devenir aumônière et de venir en aide aux personnes qui souffrent. « On dit de moi que je suis une femme passionnée, créative, réservée et déterminée. J’ai la dent sucrée, je suis parfois dans la lune, j’aime les vieux films et les feuilletons français et je déteste les pieds… Mais vraiment là! »

1 Comment

Leave a Reply