Prescriptions

Comment entreprendre un jeûne ?

Prescription pour la pratique du jeûne
Crédit : Le journal d’Anathalie

Description du traitement

Le jeûne est une discipline spirituelle ancienne pratiquée par des milliers d’adeptes du monde entier et de confession de foi différente. D’un point de vue biblique, le jeûne consiste normalement à s’abstenir de manger (tout aliment, solide ou liquide, sauf l’eau) pour des fins spirituelles. Le but ultime du jeûne est de se rapprocher de Dieu. Ainsi, le jeûne doit en tout temps être centré sur Dieu (Dn 9:3 ; Jl 2:12). En soit, le jeûne peut être considéré comme étant une forme d’adoration (Lc 2:37) offerte avec humilité en sacrifice à Dieu. En second lieu, cette discipline spirituelle permet de parfaire le caractère du chrétien afin qu’il puisse ressembler davantage à Jésus-Christ.

Dans la plupart des cas, le jeûne est une affaire privée entre l’individu et Dieu. Il y a, cependant, des périodes occasionnelles de jeûnes « communautaires » (2Ch 20:3 ; Jer 36:9 ; Act 14:23). Le jeûne de groupe peut être une expérience merveilleuse et puissante à condition que ces membres y soient préparés et qu’ils partagent le même cœur (R. Foster, 1978).

Le jeûne est recommandé pour combler notre désir de nous rapprocher de Dieu, pour être transformé à l’image de Jésus-Christ, pour soumettre notre être au Saint-Esprit, pour adopter ou modifier des comportements ou pour être informé sur l’état de notre être intérieur, pour garder l’équilibre en nous aidant à écarter les éléments non essentiels de notre vie, et pour obtenir la protection (Esd 8:21) de la clarté dans nos prises de décision ou pour obtenir la direction. On peut aussi jeûner pour débloquer des situations complexes, pour obtenir justice (Est 4:16) ou une délivrance spirituelle contre l’oppression (Mt 17:21). Il est aussi indiqué pour combattre la déprime, l’anxiété, les idées noires et la rumination.

Pages : 1 2 3

About Author

Du plus loin qu’elle se souvienne, Anathalie a toujours aimé Dieu. Malgré les chemins tortueux qu’elle a empruntés, Il est demeuré fidèle et ne l’a jamais laissé tomber. Anathalie a grandi dans une petite église méthodiste libre de la communauté haïtienne de Montréal où ses parents étaient impliqués dans le ministère ecclésiastique. Dès un très jeune âge, elle donne sa vie au Seigneur et s’implique à son tour pour l’avancement d l’œuvre de Dieu. Depuis juin 2014, elle fréquente l’église La Chapelle à Montréal où elle met ses dons, ses talents et son expérience au service de l’équipe des opérations et de l’équipe d’accompagnement spirituel de l’église. En 2018, elle entame des études en théologie dans le but de devenir aumônière et de venir en aide aux personnes qui souffrent. « On dit de moi que je suis une femme passionnée, créative, réservée et déterminée. J’ai la dent sucrée, je suis parfois dans la lune, j’aime les vieux films et les feuilletons français et je déteste les pieds… Mais vraiment là! »

No Comments

    Leave a Reply