Collectif Everybody's hurt

Les coeurs brisés de Catherine Bélisle, artiste-peintre

Le mois dernier, je vous présentais une œuvre réalisée par Catherine Bélisle sur mon compte Instagram. Aujourd’hui, cette artiste-peintre de la région de Montréal a accepté de répondre à quelques questions sur son art, les coeurs brisés et sur la résilience.

Anathalie : Pourquoi as-tu choisi la peinture comme moyen d’expression ?

Catherine : J’aime dessiner et j’aime peindre. Mais quand je peins, j’aime beaucoup l’étape « mécanique » de préparer les couleurs, car j’ai littéralement l’impression de jouer avec la peinture et je retrouve un cœur d’enfant en quelque sorte ! J’aime construire, superposer et créer un effet de relief en utilisant différents médiums. C’est à ces étapes précises que je perds complètement la notion du temps et d’espace ! Je laisse tomber le contrôle, j’oublie les tracas de la vie, je me branche au centre de mon être… je m’abandonne. C’est à ce moment que j’ai l’impression de n’être qu’un simple canal entre le dépôt créatif à l’intérieur de moi et la toile. C’est très paisible et je dirais même thérapeutique !

Anathalie : Comment ça t’est venu ? Quand as-tu commencé à peindre ?

Catherine : J’ai toujours eu un côté artistique et depuis mon enfance, ma mère m’a toujours encouragée à exploiter ma créativité de toutes sortes de façons. Mais ce n’est que depuis quelques années, 3-4 ans, que j’ai ressorti mon matériel d’art, à une période de ma vie où je cherchais, sans m’en rendre compte, à la fois une façon de m’exprimer et de m’évader. Je savais que j’avais quelque chose qui « dormait » à l’intérieur de moi. J’ai fait quelques essais que j’ai partagés à mes proches et quand ceux-ci m’ont dit avoir été touchés par ce que je faisais, j’ai compris que je devais exploiter ce que j’avais à l’intérieur.

Anathalie : Pourquoi peins-tu des cœurs brisés ?

Catherine : Mon sujet préféré est le cœur humain qui a été brisé par le cours de la vie, mais qui est restauré, ou en voie de restauration. En regardant les gens qui m’entourent, j’ai réalisé que tant de personnes vivent des épreuves : échec, perte d’un enfant, divorce, diagnostic médical, intimidation, violence, dépression

Peu importe le niveau d’intensité de celles-ci, elles affectent profondément: le cœur en souffre et en est condemné à tout jamais si ces personnes ne font pas le choix délibéré de laisser leur cœur être guéri.

Je crois définitivement que la beauté peut renaître des cendres, qu’il n’est jamais trop tard et qu’il n’y a pas de situation trop grande ou trop grave. C’est un message d’espoir, au beau milieu de ce processus de guérison, que j’ai envie de communiquer à travers mon art.

Anathalie : Comment définis-tu la résilience ?

Catherine : On entend beaucoup ce mot, « résilience », depuis le début de la pandémie. C’est très valorisé actuellement que d’être une personne résiliente. Avoir la capacité de résister à un choc c’est bien, mais j’ai observé que le moyen d’y parvenir n’est pas toujours celui qui conduit vers la vraie liberté.

Il y a des personnes qui sont fortes, peuvent tout affronter, tout surmonter. On les regarde avec beaucoup d’admiration parce qu’elles semblent inébranlables… mais elles vivent avec des blessures profondes et parfois incapables de toucher réellement leur cœur.

Je crois qu’il y a une force tout aussi grande dans le fait de cerner notre véritable état intérieur, de réaliser notre capacité humaine limitée, de choisir la vulnérabilité et d’affronter, étape par étape, les couches de protection que nous avons accumulées pour protéger ce que nous avons de plus précieux. Je crois qu’il ne s’agit pas seulement de résister ou de surmonter, mais d’être disposés à être transformés pour le mieux au beau milieu des épreuves de nos vies.

Anathalie : Que souhaites-tu que les gens retiennent de tes œuvres?

Catherine : Je souhaite que mes toiles relâchent un sentiment de paix dans les lieux où elles se trouvent et qu’elles apportent une grâce pour approcher les choses difficiles autrement. Je souhaite qu’elles conduisent les gens à s’ouvrir et à plus de vulnérabilité. Je souhaite voir des guérisons physiques, émotionnelles et relationnelles, rien de moins ! Je suis touchée à chaque fois qu’une personne me communique la façon dont une toile lui parle… si déjà cette personne s’est laissée rejoindre au niveau de son cœur à travers mon art, pour moi, c’est mission accomplie !

Pour en connaître plus sur Catherine Belisle :

About Author

Du plus loin qu’elle se souvienne, Anathalie a toujours aimé Dieu. Malgré les chemins tortueux qu’elle a empruntés, Il est demeuré fidèle et ne l’a jamais laissé tomber. Anathalie a grandi dans une petite église méthodiste libre de la communauté haïtienne de Montréal où ses parents étaient impliqués dans le ministère ecclésiastique. Dès un très jeune âge, elle donne sa vie au Seigneur et s’implique à son tour pour l’avancement d l’œuvre de Dieu. Depuis juin 2014, elle fréquente l’église La Chapelle à Montréal où elle met ses dons, ses talents et son expérience au service de l’équipe des opérations et de l’équipe d’accompagnement spirituel de l’église. En 2018, elle entame des études en théologie dans le but de devenir aumônière et de venir en aide aux personnes qui souffrent. « On dit de moi que je suis une femme passionnée, créative, réservée et déterminée. J’ai la dent sucrée, je suis parfois dans la lune, j’aime les vieux films et les feuilletons français et je déteste les pieds… Mais vraiment là! »

2 Comments

  • Veronique Fleury
    29 mars 2021 at 15:57

    #catherinebelisleartiste

    A chaque fois que je te lis, t’entends et admire tes œuvres, je ne peux que me laisser saisir par la profondeur de ce désir que tu as de voir les gens autour de toi vivre dans la liberté et la guérison!

    C’est incroyable de constater la richesse de tous ce qui se dégage de ce que tu accomplis.

    Merci d’accepter d’être vulnérable et de communiquer ton propre coeur au travers ce que tu fais… ce message d’espoir me parle à chaque fois!!

    Et je suis certaine que cela continuera de toucher encore plus de personnes💔❤️

    Reply

Leave a Reply